Viande Lorraine et fière de l'être !

Où nous trouver ?

Mr GUILLAUME ANTOINE

Accueil » Témoignages d’éleveurs » Mr GUILLAUME ANTOINE

M. Guillaume ANTOINE

BREMONCOURT (54)
éleveur de bovins

guillaume antoine

Un élevage ancré dans le patrimoine du village

A Brémoncourt, commune de 152 âmes, Guillaume est associé à sa mère et élèvent ensemble un troupeau de 60 vaches charolaises. Situé sur les terres du château datant du XIVe siècle, l’EARL des Trois Frênes existe depuis sa construction. L’enceinte du château n’abrite plus l’élevage depuis des années mais la bâtisse appartenant à la famille rappelle l’histoire séculaire de l’exploitation.

En 2012 à la suite de son père, Guillaume a repris les rênes. Double actif, il espère à terme, pouvoir travailler à 100% dans cet environnement qu’il aime. Il est éleveur par choix car il a toujours apprécié la relation privilégiée avec les animaux qu’offre ce métier. Son père a entamé la reconversion de l’élevage dans les années 90 en introduisant quelques animaux de race charolaise. Puis en 2002, l’exploitation prend un tournant en abandonnant le lait et s’oriente vers un élevage exclusivement allaitant. Grâce à la technique d’absorption avec un croisement de femelles laitières et de mâles de race charolaise, l’élevage est devenu 100% allaitant en quelques années.

Aux abords des bâtiments d’élevage, nous apercevons ses vaches, accompagnées de leur progéniture, qui pâturent sur les coteaux ensoleillés. 55 hectares sont en prairies permanentes et sont réservés aux animaux. A cette période (Octobre), Guillaume suit avec attention et précision les vêlages de ses protégés. Depuis septembre, 35 mères ont donné le jour à leur veau. Plus petit que d’habitude en raison d’un été très sec où l’herbe s’est faite rare, ils resteront néanmoins le plus longtemps possible dehors. Par soucis de leur bien-être, il rentre pour la nuit les derniers arrivants afin d’éviter un coup de froid inutile. Lorsqu’une mère se prépare à donner naissance, Guillaume évalue la situation avant d’aller se coucher puis se relève pour constater l’avancement. Grâce au suivi de température, l’éleveur attentif sait lorsque le travail va commencer puisque l’animal chute d’environ 1°C passant de 39°C à 38°C. Guillaume maximise ses chances de réussite grâce au choix de certains critères lors des inséminations. Il privilégie la facilité de vêlage avec un poids dans la moyenne et le gabarit. Il réalise, pour certaines bêtes moins performantes, un sexage pour optimiser la chance d’avoir un mâle. Il n’a pas choisi l’option d’une monte naturelle avec des taureaux car c’est une gestion plus compliquée. Il faudrait 3 taureaux et des boxes spécifiques pour des animaux en règle générale, plus nerveux. « Avec mes enfants qui sont régulièrement avec moi, je suis plus tranquille avec un troupeau calme », nous confie l’éleveur et père de famille.

Un partenariat a été mis en place avec le magasin Cora Saint Dié pour une valorisation supplémentaire pour l’élevage. Et c’est avec le sourire que Guillaume nous a accueilli chaleureusement sur son domaine. La rencontre a débuté par la visite du bâtiment d’élevage des animaux à l’engraissement. « Lorsqu’elles sont jeunes, les vaches sont plus faciles à engraisser et le rendement est meilleur », explique Guillaume. En effet, les vaches qui étaient prévues pour le magasin ont 6 ans et ont donné en moyenne 3 veaux. Elles sont préparées avec soin depuis des mois pour avoir une viande exceptionnelle. Leur alimentation est composée de céréales, foin et ensilage de graminées provenant de l’exploitation. Des tourteaux de colza viennent compléter cette ration afin d’amener les protéines nécessaires au bon développement de l’animal. Une alimentation provenant à 80% de l’exploitation pour une consommation de proximité !